DUNE de Denis Villeneuve (2021)

Au vu de la bande annonce, on pouvait craindre que le film de Dennis Villeneuve ressemble à un

film impersonnel comme en voit beaucoup, des films manufacturés qui se montent à la chaine et qui manque

d'a propos fort et particulier. Heureusement, il n'en est rien, le film de Villeneuve épouse avec limpidité et

lisibilité une matière littéraire complexe qui a priori n'est pas facile à restituer en langage cinématographique.

David Lynch s'était égaré dans son adaptation souvent trop bavarde, parfois peu compréhensible. Là où


le métrage remportait des points c'était dans sa vision esthétique étrange et très personnelle du cinéaste et une musique

envoutante du groupe Toto et de Brian Eno

Villeneuve choisit l'épure, ce qui de prime abord pourrait décevoir car il n'y a pas les inventions formelles de lynch,

ce n'est pas baroque et colorée, et pourtant sa vision presque en noir et blanc charme et envoute, elle est totalement au service du texte. Il arrive à créer une vraie immersion sensorielle et une vision intime et contemplatif dans un mastodonte

énorme aux enjeux géopolitiques complexes .Ce qui n'est pas rien et est une vraie proposition de cinéma.

C'est très agréable de voir un si gros film créer des moments suspendus et ne pas se perdre dans un déballage d'action

interminable. Le film va à l'essentiel et c'est ce qui en fait sa qualité et sa force.

Timothée Chalamet est un Paul Atréides crédible et en totale adéquation avec le Paul juvénile du roman , on suit le film à travers ses yeux et ses ressentis. Cette première partie enchante et séduit et donne très envie de découvrir la suite.

Featured Posts
Recent Posts